Informations importantes

L’Association canadienne pour les plantes fourragères (ACPF) est ravie d’annoncer qu’elle a obtenu du financement dans le cadre du Fonds d’action à la ferme pour le climat (FAFC) pour la réalisation de ses projets en 2024. Ces fonds serviront à la mise en œuvre de systèmes de pâturage avant-gardistes et à l’amélioration de la composition fourragère des pâturages. Le premier appel à candidatures aura lieu du 8 au 15 mars et le deuxième appel à candidatures aura lieu du 1er au 30 avril. 

Demande de financement via le Fonds d’action à la ferme pour le climat

Si vous êtes en Alberta, en Columbie-Britannique, au Québec ou en Saskatchewan, vous pouvez obtenir des fonds pour metre en oeuvre un système avant-dardiste de pâturage au sein de votre exploitation.

Procédure de demande

Étape 1

Inscrivez-vous au système Impact. S’il s’agit de votre première visite dans notre système, cliquez sur le bouton bleu pour vous inscrire. Si vous êtes déjà inscrit dans notre système, cliquez sur le bouton en haut à droite de la page et connectez-vous. Vous pouvez également modifier vos préférences linguistiques en bas à droite de votre écran. Une fois inscrit dans le système, vous devrez configurer votre exploitation en tant qu’organisation. Une fois cette étape franchie, vous verrez s’afficher les programmes auxquels vous êtes admissibles et vous pourrez entamer la procédure de demande. 
 
Si vous avez besoin d’aide, commencez par consulter votre conseiller local. Celui-ci pourra peut-être vous aider, car beaucoup d’entre eux sont déjà inscrits dans notre système. Sinon, écrivez-nous à l’adresse [email protected]. Nous répondrons à vos questions par courriel ou par téléphone si vous préférez ce mode de communication. 

Étape 2 

Toutes les demandes doivent être accompagnées d’un plan de paissance. Vous pouvez créer votre propre plan ou remplir le modèle fourni sur notre site Web. Si vous ne savez pas comment créer un plan de paissance, vous pouvez suivre notre cours offert sur demande en vous inscrivant au système de gestion de l’apprentissage de l’ACPF. Vous aurez accès au cours dans un délai de 48 heures ouvrables. Vous pouvez également communiquer avec l’un de nos partenaires régionaux, responsables de soutenir les producteurs localement en organisant des ateliers sur les plans de paissance et en offrant des services de soutien individualisés. Leurs coordonnées se trouvent au bas de cette page. 

Étape 3 

Le formulaire de demande est entièrement intégré dans notre système Impact. Toutefois, si vous souhaitez connaître le type de questions incluses dans le formulaire de demande, veuillez vous référer à notre formulaire de demande de l’année dernière. Remplissez le formulaire de demande dans le système Impact en utilisant les informations de votre plan de paissance. Téléchargez votre plan de pâturage sur votre compte Impact. Une signature est requise pour confirmer votre acceptation des «terms et conditions générales » de la demande. Veuillez télécharger ce document, le lire, puis le signer et le dater. 

Étape 4 

Une fois que vous avez rempli toutes les sections de la demande, téléchargez votre plan de paissance ainsi que téléchargé la copie signée du document concernant les "termes et conditions" du programme, cliquez sur le bouton « Soumettre » au bas de la page pour déposer officiellement votre demande. Une fois que vous aurez soumis votre candidature, veuillez prévoir un délai de trois à quatre semaines avant d’avoir une réponse. Si vous êtes accepté, vous recevrez une notification vous invitant à commencer votre projet. Si votre demande n’est pas retenue, nous vous transmettrons des commentaires sur votre plan de paissance, au cas où vous souhaiteriez y apporter des modifications et présenter une nouvelle demande. 

Contexte du Programme

Objectifs du programme Fonds d’Action à la Ferme pour le climat (FAFC)

Le Fonds d’action climatique à la ferme (FAFC), 200 millions de dollars, est une initiative du gouvernement fédéral canadien visant à aider les agriculteurs à lutter contre les changements climatiques. 

L’objectif du FAFC est d’aider les agriculteurs à adopter des pratiques de gestion bénéfiques (PGB) qui stockent le carbone et réduisent l’émission de gaz à effets de serre, notamment dans les domaines suivants

·        la gestion de l’azote

·        les cultures de couverture

·         la gestion avant-gardiste des pâturages

Dans le cadre de ce programme, l’Association canadienne pour les plantes fourragères (ACPF) soutiendra le volet des pratiques de pâturage en rotations dans les provinces de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, du Québec et de la Saskatchewan.  

L’approche du ACPF

En tant qu’organisation nationale, le ACPF travaille avec les principaux chercheurs, éducateurs et autres groupes d’intervenants actifs dans le secteur des fourrages.  Comme le système de pâturage possède de nombreux avantages, tant pour l’environnement que pour l’exploitation familiale, l’augmentation du nombre total de superficies consacrées à ce type de gestion de la paissance est le moyen utilisé par le ACPF pour aider à atteindre l’un des objectifs visés par le FAFC et porte le nom de Programme de Gestion Avant-Gardiste des Pâturages.

Ce programme du ACPF utilise une double approche :

·        Vous permettre, en tant que producteur, d’accéder à des fonds pour réduire les difficultés financières éventuelles liées à l’essai ou à l’expansion de la pratique du pâturage en rotations dans votre exploitation.

·        Vous fournir, en tant que producteur, des informations et des ressources afin que vous puissiez mettre en œuvre une gestion de pâturage en rotations  bien adaptée à votre exploitation.

Détails du programme de Gestion intensive des pâturages (ACPF)

Ce programme, géré par l’ACPF et financé par le FAFC est accessible à tous les producteurs agricoles de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, du Québec et de la Saskatchewan qui souhaitent développer ou bonifier leurs pratiques en matière de pâturage tournant dynamique. 

  • Pour la durée totale du programme, les producteurs peuvent présenter une demande et bénéficier d’un partage des coûts de l’ordre de 70:30 entre le programme et les producteurs pour des projets d’une valeur maximale de 75 000 $ par entreprise. (Total combiné du financement FAFC de toutes les sources).
  • Les producteurs qui ont déjà été approuvés et qui ont reçu un financement de l’ACPF dans le cadre du programme FAFC pour la mise en œuvre de systèmes de pâturage intensifs ou l’amélioration de la composition des pâturages par l’ensemencement ne peuvent pas déposer une demande pour mettre en œuvre la même PGB sur une propriété qui a déjà été financée. Seuls les projets situés sur une propriété différente ou visant l’adoption d’une PGB différente seront approuvés. Si vous avez des questions à ce sujet, veuillez communiquer avec Travis Quirk à l’adresse [email protected].

Admissibilité

Les demandeurs du programme Gestion Avant-Gardiste des Pâturages peuvent être des producteurs individuels, des exploitations agricoles constituées en société ou en nom collectif dans les provinces de l’Alberta, de la Colombie-Britannique, du Québec et de la Saskatchewan.  Pour être admissible au financement, le demandeur doit être un producteur agricole et être identifié comme tel auprès de l’ARC (avoir un numéro de TPS, un revenu brut minimum).  Le numéro d’assurance sociale (NAS) ou le numéro d’entreprise (NE) sera exigé, et les paiements seront émis sous le nom approprié.  Le nom figurant sur la demande doit correspondre à l’exploitation agricole correspondant à l’identification de l’ARC.

Les demandeurs doivent savoir que des visites de suivi sur les sites de projets approuvés peuvent être nécessaires avant les remboursements.

Dépenses admissibles

L’élaboration d’un plan de pâturage en rotations pour votre exploitation agricole est la base du programme et une condition pour accéder aux aides financières prévues.  En élaborant un plan de paissance vous aurez une idée claire de tous les aspects associés à votre projet.

Bien que cela ne soit pas obligatoire, il est recommandé aux producteurs de s’inscrire et de suivre la série de modules d’auto-apprentissage sur Gestion Avant-Gardiste des Pâturages afin de s’initier aux aspects pratiques et théoriques de ce type de gestion des pâturages.   Vous pourrez ainsi créer un plan de paissance adapté à votre exploitation.

Les producteurs qui souhaitent obtenir une aide supplémentaire pour élaborer un plan peuvent le faire avec l’aide d’un mentor.  Le ACPF dispose d’un réseau de mentors formés pour l’élaboration de plans de paissance. Si vous avez besoin d’aide pour trouver un conseiller(ère), veuillez nous contacter à  [email protected] pour savoir comment accéder au financement pour un soutien individuel.

Afin de déplacer le bétail de manière adéquate et contrôlée et ainsi obtenir les résultats de pâturage souhaités,  les clôtures feront partie intégrante de la mise en œuvre d’un plan de paissance. Plusieurs options de clôtures sont disponibles. En travaillant avec un mentor en matière de pâturage et dans le cadre de vos plans de gestion souhaités, vous pourrez présenter les meilleures options dans votre demande.

Dépenses admissibles
  • Les nouveaux matériaux de clôture destinés à la construction de clôtures transversales (de subdivisions de parcelles) peuvent inclure des clôtures respectueuses de la faune et des clôtures temporaires.
  • Les électrificateurs et toutes les fournitures associées aux clôtures électriques (tiges de mise à la terre, isolateurs, etc.) sont admissibles dans le cadre de la construction de nouvelles clôtures.
Dépenses en nature admissibles
  • La main-d’œuvre en nature et l’utilisation d’équipement (tracteur et enfonce pieux) sont admissibles et les coûts doivent provenir de votre guide des tarifs locaux/provinciaux publiés (guides des tarifs et de location).
Dépenses non admissibles
  • Matériaux de clôture usagés
  • Les panneaux pour le bétail et les portes texanes ne sont pas admissibles.
  • Les clôtures de périmètre ne sont pas admissibles si elles ne sont pas utilisées dans le cadre du plan soumis. 
  • L’enlèvement ou le remplacement de clôtures anciennes
  • L’entretien régulier

Tout plan de paissance est synonyme de plan d’abreuvement. Ce dernier doit être bien adapté pour faciliter la gestion du système de pâturage.

Dépenses admissibles
  • Les abreuvoirs pour bétail et les systèmes d’abreuvement éloignés permettant une gestion plus efficace des déplacements
  • Les systèmes d’abreuvement éloignés qui utilisent des énergies renouvelables (ex. solaire et éolienne).
  • Conduites d’eau  et creusage de leurs tranchées.
  • Les systèmes d’abreuvement éloignés hivernaux qui servent à l’abreuvement pendant la saison de pâturage d’été.
Ne sont pas admissibles les dépenses suivantes :
  • Systèmes utilisant des énergies non renouvelables (génératrices portatives ou pompes à essence).
  • L’enfouissement de fils électriques.
  • Les camions, remorques/wagons et  réservoirs , sauf s’ils sont intégrés au  système d’alimentation en eau éloignés. 

Il incombe aux producteurs de s’assurer qu’ils respectent les réglementations locales et provinciales  en vigueur et qu’ils disposent de tous les permis requis pour leur système d’abreuvement.  

Les plantes fourragères des pâturages peuvent avoir un impact sur les émissions de gaz à effets de serre.  En améliorant la composition du fourrage et en optant pour des espèces fourragères à faible production de méthane (comme la luzerne, le lotier et le sainfoin), nous pouvons profiter des avantages du pâturage et en faire bénéficier l’environnement.  Les espèces fourragères doivent être choisies en fonction des recommandations d’un agronome professionnel de votre région.

Dépenses admissibles
  • Les pâturages contenant moins de 25 % de légumineuses sont admissibles. Si la teneur en légumineuses est principalement de la luzerne, ensemencer avec du trèfle rouge ou blanc pour éviter les effets allélopathiques.
  • Le coûts des semences et de l’ensemencement.
  • Les Activités visant à mettre en place des pâturages à faible émission en méthane (augmentation de la teneur en luzerne, et espèces contenant du tanin, comme le sainfoin et le lotier).
Dépenses en nature admissibles
  • Les coûts d’ensemencement en nature doivent être basés sur les guides de tarifs locaux/provinciaux publiés (guides de tarifs personnalisés et de location).   
Dépenses non admissibles
  • Les engrais et toute application chimique.

Conditions

  • Les semences doivent être certifiées et ne pas contenir de graines de mauvaises herbes nuisibles.

  • Les étiquettes et les documents relatifs aux semences devront être conservés et soumis lors d’une vérification. 

  • Lessemences admissibles seront payés après leur ensemencement.

  • Idéalement, le peuplement sera établi, mais même s’il ne l’est pas et que le demandeur a engagé des dépenses pour réaliser le projet, ces coûts seront admissibles.

  • Le projet d’ensemencement doit être documenté par des photos géoréférencées montrant l’état antérieur et postérieur du pâturage et l’opération d’ensemencement.

Se connecter avec nous

Si vous avez des questions sur le programme FAFC, contactez-nous ci-dessous.

Équipe nationale de le FAFC de l’ACPF

Travis Quirk, Responsable de la mise en œuvre sur les fermes: [email protected]

Kaylee Healy, Responsable de l’application et du transfert des connaissances: [email protected]

Trudy Kelly Forsythe, Spécialiste des communications: [email protected]

Adrienne Hanson, Coordonnatrice du programme pour la Saskatchewan: [email protected]

Marie-Pier Beaulieu, Coordonnatrice du programme pour le Québec: [email protected]

Équipe de déploiement provincial

Agricultural Research and Extension Council of Alberta
Alan Hall, ARECA Directeur général: [email protected]
Sonja Shank, Coordonnatrice du programme: [email protected]

British Columbia Forage Council
Wyatt Klopp, chargé de projets: [email protected]

 Conseil québécois des plantes fourragères
Phillip Lavoie, chargé de projets: [email protected]

Saskatchewan
Adrienne Hanson, Coordonnatrice du programme pour la Saskatchewan: [email protected]

Financement du pâturage tournant dynamique au Canada

Bien que l’ACPF ait été financée pour les PGB en Alberta, en Colombie-Britannique, au Québec et en Saskatchewan, l’ACPF est intéressée à soutenir tous les programmes qui appuient le pâturage tournant dynamique au Canada.   

Le Manitoba - The Manitoba Association of Watersheds (en anglais seulement)

Le Nouveau-Brunswick – L’association pour amélioration de la durabilité des sols et des cultures au Nouveau-Brunswick

La Terre-Neuve-et-Labrador - Perennia (en anglais seulement)

Nova Scotia - Perennia (en anglais seulement)

L’Ontario - l’Association pour l’amélioration des sols et des récoltes de l’Ontario (AASRO)

L’île-du-Prince-Édouard - PEI Federation of Agriculture (en anglais seulement)

Remerciements

Le financement de ce projet a été assuré par Agriculture et Agroalimentaire Canada par l’intermédiaire du Solutions agricoles pour le climat - Fonds d’action à la ferme pour le climat.

 

CFGA_Footer